COVID-19 : Et si nous organisions ensemble la solidarité ?

Depuis plusieurs années maintenant, la mission de SIS UP et de l'association UP For Humanness est d'œuvrer à la construction d'une société plus juste et épanouissante pour tous : engager chacun pour veiller au maintien du lien social et réfléchir aux pratiques et politiques nouvelles pour un monde plus humain. Cette mission est mise à l'épreuve et s’impose plus que jamais aujourd’hui.

Ainsi, dans le contexte actuel, nous avons décidé d'agir, avec nos spécificités, nos forces, et votre précieuse aide à tous.

Nous sommes convaincus que c'est avec l'aide de tous que nous pourrons construire la solidarité, pour répondre aux urgences sociales actuelles, s'adapter aux modes de travail imposés par le confinement, anticiper et préparer les évolutions de notre société et du monde du travail. Ensemble, ça marche !

Engagez votre équipe auprès des plus fragiles

  

Avec le confinement obligatoire, nous sommes tous touchés. Cependant, ce sont des milliers de personnes fragiles qui se retrouvent encore plus isolées et vulnérables.

 

Personnes âgées, malades, jeunes en difficultés scolaires, personnes sans attaches familiales ou aux ressources insuffisantes. Pour éviter que les risques ne se multiplient pour elles, nous souhaitons les aider à recréer du lien social, grâce à la solidarité collective et à la participation de tous.



SIS UP a identifié différents besoins au sein de ses associations partenaires engagées auprès des plus fragiles. Aussi, notre équipe propose donc à ceux qui le souhaitent de s'engager comme bénévoles. Elle fournira les outils permettant le suivi des actions menées.

166 bénévoles inscrits sur la plateforme d'engagement SIS UP ont pu être redirigés vers nos partenaires qui accompagnent des personnes isolées et peu autonomes pour prendre régulièrement de leurs nouvelles par téléphone.

Envie de participer ?

SIS UP a déjà pu connecter 191 bénévoles avec l'association Le Rocher pour assurer du soutien scolaire par téléphone aux jeunes en difficultés dans nos banlieues et les aider à assurer ainsi la continuité pédagogique.

Envie de participer ?

SIS UP a mis en lien 100 bénévoles avec 10 EHPAD pour envoyer des cartes et photos aux personnes âgées et au personnel. Ces attentions leur offrent une ouverture et leur témoignent d’un soutien extérieur très encourageant dans cette période difficile.

Envie de participer ?

Partenaires - Entreprises engagées 

  

🔊L'ACTION DOIT SE POURSUIVRE : ENTREPRISES, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Coups de fil réguliers pour prendre des nouvelles, rassurer et maintenir le lien avec les personnes fragilisées, soutien scolaire et tutorat pour les jeunes issus de quartiers difficiles, cartes postales et photos à envoyer aux personnes isolées... Nous avons de nombreux défis à relever !

Dirigeants, managers, salariés, nous avons besoin de vous : engagez votre équipe dans une action solidaire ✨

Vous souhaitez vous aussi proposer à votre équipe de s'engager dans une action solidaire auprès des plus fragiles ?

👉Envoyez-nous un message à contact@sisup.fr

Merci à AccuracyFast-Up PartnersMaltem Consulting Group & PayFit d'avoir diffusé l'appel à bénévoles SIS UP auprès de leurs collaborateurs.

« 15 mars. Tout s'arrête. Brutalement. Passés les 1ers jours de confusion, de peur, on s'adapte. Et rapidement je ne suis pas à l'aise avec l'idée d'assister impuissante à l'avancée de la maladie, alors que beaucoup sont au front, pour aider les malades ou pour faire en sorte que le pays ne s'arrête pas de tourner. Alors confinée, ok puisqu'il le faut, mais comment aider? Sans bouger de chez soi?

Grâce à  SIS UP, société dont l'ADN est l'engagement, le lien social, la collaboration des équipes, je découvre l'association Paris en compagnie qui permet à des bénévoles de donner du temps à nos aînés isolés, qui  le sont encore plus en ce moment. On ne peut plus les accompagner pour une petite balade, qu'importe on se balade autrement. Avec les mots.

 

Mon 1er appel sera pour Kadivka, 86 ans. Tout est si fluide, elle me raconte son arrivée à Paris, son travail dans la mode, sa tristesse de ne pas pouvoir sortir faire un tour, sa peur du virus, et son envie de manger des fruits frais. Suivront Genevieve, Jeanine, et puis Michelle qui a attrapé le virus. Des semaines seule à se battre mais quel tempérament! Le virus n'avait aucune chance. 

Elles ont beaucoup de sagesse et de gaieté mes "petites mamies du téléphone". L'espace d'un appel, je leur ai donné mon écoute, mon temps, du réconfort ou au moins de la distraction. L'association Paris en compagnie a toujours été sensible à la remontée des informations pour pouvoir intervenir quand il le fallait, pour organiser une course, un achat de médicament...

 

11 mai. Tout reprend. Doucement. Du confinement, je garderais en mémoire surtout les moments de partage, forcement précieux. Ces conversations en font partie. » 

Aurélie MAYAUD, Talent Manager, Maltem Consulting Group

Projets solidaires soutenus 

  

« Contacté par l'équipe SIS UP dès le début du confinement, j’ai pu apprécier leur disponibilité et réactivité sur la mise en place d’un appel au bénévolat. Très pro et à l’écoute !!! Résultat : nous avons couvert tous nos besoins rapidement ! Un grand merci pour les enfants et les familles des cités ! » 

Jean-François MORIN, Directeur du développement, Association Le Rocher

«  Au cours du confinement, comme nombre d’entre nous, je me sentais bien impuissante face à la crise que vivait notre monde, avec une forte envie de me rendre utile. Quand SIS UP a proposé à des personnes de s’engager bénévolement pour venir en aide aux plus fragiles, j’ai sauté sur l’occasion ! En tant que future prof en REP (Réseaux d’éducation prioritaire), j’ai naturellement choisi de m’engager auprès du Rocher pour soutenir scolairement une jeune fille qui est en classe de 5ème.

 

Concrètement, on passe un peu plus d’1h ensemble par jour pour faire les devoirs envoyés par ses profs. Tous les lundis, on construit ensemble l’emploi du temps de la semaine, et chaque jour on essaie de tenir cet emploi du temps… Ce n’est pas toujours facile pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la collégienne que j’aide n’a pas de chambre (elle dort dans le salon avec ses deux sœurs) donc trouver un endroit calme pour se concentrer est mission quasi impossible ! En outre, la famille n’avait pas d’ordinateur jusqu’à peu de temps, mais seulement deux téléphones portables pour six. Après, c’est un fait d’avoir un ordinateur, c’en est un autre de savoir l’utiliser... On continue donc de s’appeler par téléphone, à heure fixe, mais il arrive souvent qu’aucun portable ne soit  « disponible ».

Les diverses situations de vie de ces jeunes rendent bien inégale la continuité pédagogique. Et pourtant leur envie d’apprendre reste forte ! Cependant, sans accompagnement, leur motivation décline rapidement. L’importance du contact régulier et d’un service sur la durée prend alors tout son sens : en se sachant soutenu et aidé, le jeune parvient à maintenir le cap de son éducation, même quand la paresse prend le pas sur l’effort. J’ai remarqué également que le devoir de s’appeler à heure fixe permettait au jeune d’apprendre à tenir, à sa mesure, un engagement pris en amont.

 

Qui dit apprentissage, dit erreurs et donc parfois faux bond, certes ! Certains jours, pour des raisons de manque de sommeil, ma jeune 5ème « oubliait » de me prévenir qu’elle ne pouvait pas appeler pour que l’on travaille ensemble. On saisit alors l’opportunité pour expliquer l’importance de la responsabilité vis-à-vis d’un tiers, inhérente à tout engagement, que ce tiers soit bénévole ou non ! Enfin, même si cela demande toujours un effort de se mettre au service de l’autre, on en retire tellement d’énergie et de joie que l’effort est vite récompensé ! » 

Ophélie de Rambuteau, bénévole avec Le Rocher

SIS UP

SASU au capital de 5 000 €
19, rue de Paris
92100 Boulogne-Billancourt
SIRET 848 230 017 R.C.S. Nanterre

Enregistré sous le numéro 11922271492. Cet enregistrement ne fait pas agrément de l'Etat

  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Icône sociale